fbpx

News

A6K est un environnement inspirant et innovant qui accueille plusieurs workshops et événements par an. Grâce à notre communauté florissante, il se passe toujours quelque chose! Alors, qu'attendez-vous pour vous joindre à nous?

29.03.2021

Sondage!

Lire l'article

26.03.2021

Train the Trainer #1

Lire l'article

18.03.2021

NEW MEMBER : UMONS ON BOARD!

Lire l'article

24.02.2021

Vous aussi vous voulez faire partie du Klub ?

Lire l'article

22.02.2021

NEW MEMBER : ULB-TTO ON BOARD!

Lire l'article

22.01.2021

Que fait “La Reine des Neiges” chez A6K?

Lire l'article

27.01.2021

New member : UCLouvain on board!

Lire l'article

30.11.2020

Labellisation du projet “LightSens”

Lire l'article

29.03.2021

Sondage!

Projet de préfiguration de démonstrateur supply chain en Wallonie

La supply chain (ou la logistique) est une fonction présente dans toutes les entreprises y compris, certainement, au sein de votre entreprise. Cette fonction est potentiellement un levier important pour améliorer votre performance globale et donc votre compétitivité.

Mais quelle importance y accordez-vous au sein de votre entreprise ? Afin de nous faire une idée précise de cette question, nous vous invitons à remplir ce questionnaire

Celui-ci a été élaboré par nos collègues du pôle de compétitivité Logistics in Wallonia ; l’objectif est de bien comprendre les enjeux de votre entreprise. Les résultats de ce sondage permettront d’alimenter un projet de mise en œuvre d’un futur « démonstrateur supply chain » en Wallonie. Ce démonstrateur permettra à des entreprises telles que la vôtre de démystifier et de tester des solutions innovantes en matière de supply chain. Ce démonstrateur ne s’adressera pas juste au secteur de la logistique, mais bien à toutes les entreprises ayant ou générant des activités de logistique, et ce dans tous les secteurs.

Cette enquête ne s’applique qu’aux entreprises privées actives en Wallonie. Nous vous conseillons de faire remplir ce sondage par la/les personne(s) en charge de votre supply chain. 

26.03.2021

Train the Trainer #1

Sensibiliser les experts techniques à la pédagogie et à l'animation de groupe

Comment rendre vos formations captivantes ? Comment susciter et maintenir de l’attention ? Comment augmenter les interactions, varier les activités et les organiser en séquences ? Autant de questions que se posent souvent nos membres experts formateurs dans leurs domaines techniques mais qui ne disposent pas toujours des outils pour parvenir à rendre leurs exposés interactifs.


Cette semaine, c’est en comité réduit qu’une dizaine de nos membres de chez I-care et Thales Alenia Space ont rejoint la première édition de la formation A6K Train the Trainer, organisée en partenariat avec Technofutur TIC. Cette session d’une journée avait pour objectif de partager des outils, méthodes et astuces avec les participants pour se familiariser avec les aspects pédagogiques.

Notre animateur technologique A6K, Marc Bekemans, transmetteur de savoir et passionné par l’enseignement, part du constat suivant : “Beaucoup d’ingénieurs sont formateurs dans leur domaine d’expertise mais n’ont pas été formés aux aspects pédagogiques. C’est pourquoi, nous avons mis en place la formation Train the Trainer. Cette formation se veut également être un moment de rencontre et de partage d’expériences. D’ailleurs, Pedro Viña, responsable formations chez I-care, avec plus de plus de 30 ans d’expérience en formation et coaching à son actif, a fait part de son témoignage et ses conseils pertinents pour une animation de groupe réussie.

C’est à partir de cas pratiques et situations vécues par les participants, que se dégageaient des méthodes et outils directement applicables. Simon Bellier, ingénieur en électromécanique chez I-care, doit parfois enfiler sa casquette de formateur et nous confie : “Je veux susciter de l’intérêt afin que mes collègues ou clients retiennent l’information. Je pense que la manière d’aborder une problématique est importante, la méthodologie de type cours magistral n’est pas adaptée”.

En charge des activités technologiques chez Thales Alenia Space sur le site de Charleroi, Christophe De Fruytier est responsable d’une équipe et il a également été séduit par la formation Train the Trainer : “Je suis amené à coacher les nouveaux arrivants, animer des réunions ou encore organiser des sessions de créativité. Ce genre de formations nous permet de sortir du cadre purement technique pour acquérir des compétences communicationnelles et pédagogiques”.

Simon et Christophe, convaincus de la plus-value de la formation “Train the Trainer” la recommandent à leurs collègues. Une seconde session sera organisée dans le courant de l’année, des participants sont déjà sur liste d’attente. Vous souhaitez participez à la prochaine session? Contactez-nous!

18.03.2021

NEW MEMBER : UMONS ON BOARD!

C’est avec la volonté de s’impliquer davantage dans l’écosystème A6K-E6K que l’UMONS vient renforcer sa présence et ses équipes localisées.

Ainsi dotée de ressources additionnelles, l’UMONS entend conserver et amplifier son rôle structurant en offrant une large palette d’enseignement et de recherche universitaires de haut niveau, ancrée sur les nombreux partenariats dont elle dispose, tant publics que privés.

En particulier, l’Université veut promouvoir les projets de recherche liés aux besoins et innovations des entreprises, et de collaborations avec celles-ci dans le cadre des mémoires et des doctorats ainsi que de création et l’animation de start-up et spin-off.   

L’UMONS dispose d’un potentiel de formation et de recherche reconnu internationalement qu’elle met au service de sa région, en encourageant ses futurs diplômés, les enseignants et ses chercheurs à se rapprocher de la communauté A6K afin de contribuer au développement du tissu socio-économique. 

Nous sommes ravis de voir l’UMONS confirmer son ancrage dans l’écosystème A6K, déjà partenaire de formation chez E6K, avec l’ULB, où les étudiants suivent le cursus du Bachelier en Science de l’ingénieur. 

24.02.2021

Vous aussi vous voulez faire partie du Klub ?

Cette année, le Pôle MecaTech prévoit de lancer une série de Business Clubs afin de contribuer au renforcement de l’écosystème A6K. Ces business clubs visent des thématiques technologiques prometteuses, et sont construits sur des processus d’innovation collaboratifs, afin de monter de nouveaux projets portés par des équipes projets multidisciplinaires issues de différentes organisations.

Plus spécifiquement, le « 3D Printing Club » porté par le Pôle MecaTech, regroupe des acteurs industriels tels que Engie LaborElec, Addiparts, Lasea, AGC Glass Europe mais aussi les centres de recherche CRMGroup, CRIBC, Cenaero, Sirris, Materia Nova, ainsi que le FabLab ULB.

L’impression 3D est l’une des technologies de  l’industrie 4.0, et sert à fabriquer des prototypes et des produits à haute valeur ajoutée et complexes. Elle représente donc l’un des axes supportés par le Pôle MecaTech chez A6K. Les objectifs du Club sont d’une part, d’échanger sur les besoins de chacune des entités membres et d’autre part, d’agrandir la communauté A6K afin de créer une cohésion plus forte entre les acteurs wallons et favoriser les partenariats.

Des workshops d’idéation, des formations, des pitchs techniques et des événements spécifiques seront animés par la communauté de ce club sur différents sujets comme le développement de matériaux, la certification d’équipements ou la simulation numérique. À l’issue de ces rencontres, des projets innovants en 3D Printing seront initiés par les membres du club et seront accompagnés par le Pôle MecaTech. Une cartographie des compétences sur les activités liées à cette technologie sera également établie afin de proposer une stratégie commune aux acteurs pertinents en Wallonie.

22.02.2021

NEW MEMBER : ULB-TTO ON BOARD!

Dans la continuité du développement du Pôle de l’Université Libre de Bruxelles à Charleroi, aujourd'hui, vient s’ajouter le ULB-TTO à la liste des membres A6K.

L’ULB-TTO contribue à assurer la troisième mission de l’Université, le service à la société :  favoriser les collaborations entre la recherche universitaire et des partenaires extérieurs et ainsi contribuer au développement du tissu socio-économique local et régional en favorisant l’émergence de nouveaux produits, procédés et services innovants.

Le TTO (Technology Transfer Office) de l’ULB, accompagne les entreprises qui désirent développer leur projet d’innovation. Cet accompagnement peut être réalisé grâce à l’apport d’une expertise scientifique particulière, un équipement spécifique ou encore au travers d’un partenariat académique pour mettre sur pied un projet de Recherche et Développement conjoint. 

Pour en savoir plus sur le TTO de l’ULB.

22.01.2021

Que fait “La Reine des Neiges” chez A6K?

En juillet dernier, nos membres Thalès Alenia Space, Materia Nova, UCLouvain, CRMGroup, Sirris, Cetic et AGC ainsi que la start-up Matgenix s'étaient déjà réunis autour du sujet « Matériaux & Computer Science ». Les échanges avaient permis de conclure que les technologies de simulation pouvaient apporter des réponses à l’industrie et réciproquement. L’objectif de ce workshop était de dresser un état des lieux sur le sujet afin de proposer des pistes de collaborations pour le futur en termes de besoins industriels.

Mais que fait “La Reine des Neiges” chez A6K? 

 

Ces dernières années, les studios Disney ont développé des technologies numériques avancées afin de produire des animations avec un réalisme impressionnant. Ce qui nous a conduit à organiser plusieurs rencontres avec l’industrie créative. Après concertation avec les studios 3 Little Pix, DreamWall et Dirty Monitor, nous avons invités les mondes de l’animation vidéo de synthèse, l’ingénierie numérique ainsi que celui de l’expérimentation physique et réelle, à collaborer ensemble. En effet, les simulations interviennent dans le monde numérique avec des applications dans l’animation graphique. Par exemple, la simulation des interactions avec des fluides ou la modélisation de matière complexe comme la structure de la neige dans “La Reine des Neiges”. Les créatifs font alors appel aux ingénieurs. 

Chez 3 Little Pix, les tournages sont réalisés en studio ou sur le terrain et sont intégrés dans l’imagerie de synthèse : le but est de casser les limites en termes de création. L’entreprise réalise des conceptions graphiques qui permettent à leurs clients de visualiser leurs concepts technologiques dans un environnement le plus réel possible. Toutefois, les créatifs peuvent rencontrer certaines contraintes en simulation. Par exemple, la conception d’animations comportant des millions de particules. Avec des moyens matériels standards, le temps de calcul des données est considérable. D’où la nécessité d’avoir un centre de calcul efficace à portée de main. 

Cenaero est l’opérateur du supercalculateur qui sera d’ailleurs remplacé cette année et localisé sur le site d’A6K. Grâce aux supercalculateurs, la puissance de calcul devient plus facilement accessible. Pour Cenaero, le centre de recherche en simulation numérique, l’utilisation  de modèles numériques est indispensable dans certains domaines d’application. La simulation numérique permet de rentrer au cœur de la matière et d’observer dans les moindres recoins. Cette technologie est utilisée dans la modélisation de procédés de fabrication. Le centre développe des outils d’optimisation afin de valider la conception de produits mais également d’intervenir dans des cas de certification comme par exemple, prédire l’évacuation de la fumée lors d’un incendie.

Dans le domaine de l’expérimentation physique et réelle, il y a plusieurs axes de difficultés auxquels nous sommes confrontés pour assurer nos besoins en termes de simulation. Premièrement, les set-up de mise en œuvre de tests sont complexes tant au point de vue de l’échelle (macroscopique ou microscopique) que de l’environnement à reproduire (vide ; température ; humidité ; vibrations ; etc.). Ensuite, les tests peuvent s’avérer coûteux car il y a souvent démultiplication du nombre d’essais à réaliser. Enfin, les moyens d’observation à mettre en œuvre sont complexes. Par exemple, l’observation à l’échelle microscopique demande bon nombre d’appareils et d’équipements, ce qui complexifie la mise en œuvre et la rend coûteuse. “Les technologies numériques permettent aujourd’hui de simuler et de modéliser une quantité de phénomènes réels avec un réalisme saisissant. C’est pourquoi nous sommes convaincus que la fusion de ces trois mondes est utile afin de générer de l’émulation d’idées et de projets.” confie Marc Bekemans. 

Notre vision? En route vers l’excellence virtuelle. Les trois domaines d’expertise se rapprochent et se réuniront prochainement pour définir les premiers projets collaboratifs sur lesquels ils travailleront.

27.01.2021

New member : UCLouvain on board!

C’est avec la volonté de contribuer au développement de la recherche dans les domaines d’application en lien avec les thématiques d’A6K que l’Université catholique de Louvain a rejoint notre écosystème.

L’arrivée de l’UCLouvain s’inscrit dans une logique de complémentarité avec les universités déjà présentes sur le site (ULB, UMons et UNamur). L’enseignement universitaire est hautement lié à de la recherche de pointe : que ce soit dans les sciences des matériaux, l’industrie 4.0, ou encore l’Intelligence Artificielle. L’UCLouvain a pour ambition d’apporter son champ d’expertise dans les initiatives industrielles portées par nos membres. 

Une des premières initiative qui sera mise en place concerne le nouvel institut inter-universitaires baptisé « TRAIL » rassemblant l’UCLouvain, l’ULB, l’UMons, UNamur, ULiège. Le Trust AI Labs Institute (TRAIL) a pour but de promouvoir la valorisation issue de la recherche de pointe en A.I. et d’aider la communauté économique à l’adoption de nouvelles techniques liées à l’intelligence artificielle. Celui-ci est piloté par le Professeur Benoît Macq (UCLouvain) qui souhaite installer la “Trail Factory” à Charleroi et plus particulièrement chez A6K avec l’aide des centres de recherche déjà présents sur le site! 

#StayTuned!

30.11.2020

Labellisation du projet “LightSens”

Labellisation du projet “LightSens” au travers du Pôle MecaTech : en route pour la valorisation industrielle des capteurs à fibre optique

Le site d’A6K co-localise centres de recherche, universités, start-ups et une palette d’industriels de toutes tailles dans un espace commun dédié aux sciences de l’ingénieur. La jonction des membres A6K permet d’échanger sur les défis technologiques qu’ils rencontrent au quotidien. C’est cette combinaison unique d’acteurs complémentaires en Wallonie et leur mise en relation qui aboutit à la matérialisation de projets concrets.

Lors d’une des nombreuses sessions de partages technologiques (TechShare Meetings), certains de nos membres avaient exprimé la volonté de maitriser la mesure par fibre optique dans des applications industrielles. Cet intérêt partagé a permis de créer un consortium technologique autour d’une équipe projet : « LightSens » était né !

Vers l’article